Muscles du méridien :     Jīng Jīn    

 

 

     L'observation montre que (du point de vue de la matière) toutes les douleurs de l'appareil locomoteur sont dues à des contractures musculaires.

 

   Les différents diagnostics énergétiques possibles ne correspondent donc qu'à des nuances individuelles dans les manifestations de ces contractures.

 

                              [

 

   Le terme 'Jing Jin' est souvent traduit à tort par 'Méridien Tendino-Musculaire', impliquant une entité énergétique autonome.

    Jing signifie 'méridien', Jin signifie 'muscle' ou 'tendon'. Or en langue chinoise le qualifiant se place avant le qualifié : il s'agit donc des 'muscles du méridien', c'est-à-dire le groupe musculaire sous la dépendance de tel ou tel méridien, autrement dit le niveau profond, tendino-musculaire, de l'énergie en rapport avec le méridien principal, sur lequel se trouvent les points de commande.

 

   Dès les premiers textes d'Acupuncture, on a donc décrit des territoires cutanées, qui sont la projection de groupes musculaires sous-jacents, au nombre de 12 de chaque côté du corps, chacun en rapport avec un méridien.

 

   Et sur chaque méridien se trouvent 5 points de commande (WuShu). Ceux-ci vont permettre de traiter les perturbations énergétiques situées au niveau de muscles en rapport avec ce méridien, en fonction de la nature du trouble : un des points WuShu traitera par exemple tout Stagnation de Yin sur le Territoire musculaire du méridien, un autre tout excès de Yang, un autre les Stases de Sang, et un autre les Bi se manifestant à ce niveau.