Exemples Cliniques

 

 

   A titre d'exemples, quelques cas cliniques envoyés par Sylvain Guellier (2011) et Vincent Ansel (2013), Frédéric Nunes (2016, 2019), Fabienne Trouche (2016), Céline Marestin-Versailles et Coralie Clerc (2017), Benjamin Sgard (2018), Hugo Hérard (2019), Erika Logeart, Nicolas Davoine, Jessy Badar (2020), Erwan Le Cozic (2022) concernant leur pratique de l'Acu-AnMo en cabinet (souvent dans les semaines qui ont suivi leur formation). 

 

 

 

M. BR :

08/03/11
Homme de 62 ans qui a chuté sur l'épaule en se basculant en arrière sur sa chaise le 01/01/11.
Il m'a dit qu'il avait déjà une gêne avant cette chute et que les amplitudes étaient déjà 
diminuées surtout en rotation interne.
Depuis la chute, l'élévation était limitée à 70° d'élévation antérieure et il pouvait a peine 
mettre la main aux lombes en rotation interne.
A l'échographie il aurait été observée une rupture du supra-épineux.
Néanmoins, l'épaule n'était pas douloureuse car il a eu une infiltration donc il a continué à 
bricoler avec.
J'ai donc traité la stase de Sang du membre supérieur (pour le trauma) par le point 
spécifique et l'amélioration a été immédiate avec une élévation quasi complète.
J'ai ensuite traité le point Vent du membre supérieur et l'élévation a pu être réalisée de 
façon identique par rapport au côté gauche ; il m'a même dit qu'il ne levait pas le bras aussi 
haut avant la chute.
Récupération complète de la rotation interne.
Il n'y avait bien sûr plus aucune douleur.

 

 

M. FE :

Patient opéré mi-novembre d'une acromioplastie, résection acromio-claviculaire et 
ténotomie du biceps.
La rééducation fonctionnelle s'est très bien passée avec récupération complète des 
amplitudes et suppression de la douleur, il restait le travail musculaire et 
proprioceptif à réaliser.
Mi-janvier, il y a eu une réactivation de la douleur avec gêne irradiant dans la main, 
la palpation de l'acromio-claviculaire est vivement douloureuse. 
Il a donc consulté son chirurgien qui a pu constater qu'il n'y avait pas d'enraidissement 
mais qui lui a quand même instauré un protocole de Rodineau même s'il n'y avait pas de 
capsulite rétractile et une pause de 10jours dans la rééducation.
Au bout de ces 10jours, il a revu le chirurgien qui a constaté que les signes de conflits 
persistent, il demande donc à un médecin de rééducation fonctionnelle de "recadrer" 
la rééducation en lui faisant travailler les abaisseurs et les rotateurs coude au corps 
et en isométrique, il lui demande également d'évaluer les cervicales.
Il pose la question d'un problème de rééducation en préconisant d'éviter tout mouvement 
intempestif de
l'épaule et tout travail actif dynamique.
Il propose également une infiltration de
l'espace sous-acromial pour calmer les douleurs,
mais il n'y a pas de suite.
Le 02/03/11 je le revois et j'essaie le point global de Stase de Sang sans amélioration. J'essaie le point global de stagnation de Yin et le patient constate une amélioration accompagnée d'une sensation temporaire d'endormissement du bras. Je le revois le 08/03/11 et il n'a plus aucune douleur.

 

M. V :
25/02/11
Douleur épaule droite sur le Supra-épineux, suite à un effort.
Patient assez exigeant tenant à savoir exactement ce qu'il a, je lui ai expliqué plusieurs fois
mais
la persistance de la douleur l'inquiète beaucoup. Il est apparu assez sceptique quand je lui ai parlé de stimuler des points d'acupuncture. J'ai fait le traitement du seul point Vent du membre supérieur. Il n'a plus ressenti de douleur à la fin du traitement et il était assez surpris du résultat. Je l'ai revu le 02/03, et il m'a dit que ça a tenu. Il ne lui restait qu'une douleur (en cherchant bien) sur le trajet du supra-épineux sur le
mouvement d'adduction du membre supérieur
comme pour s'essuyer l'omoplate en sortant
de la douche (selon ses
propres termes) et une sensation de lourdeur dans le bras et l'épaule. Je lui ai traité le point global de Stase de Sang. Il m'a dit ne plus ressentir de douleur au mouvement.

 

12/9/2011

Trois femmes ayant été opérées pour ablation de tumeurs au niveau du sein.

Elles se plaignaient de lourdeur ou de démangeaisons dans le bras du côté de l'ablation où la chaîne ganglionnaire a été touchée.
Je l’ai vu comme une Stase de Sang, et considéré l'opération comme un traumatisme.
J'ai traité le point Vent du membre supérieur et le point WuShu du TR.

Sur les trois cas traités, le soulagement a été immédiat et total pour une

personne, partiel puis total le lendemain pour les deux autres alors que c'est très difficile de les soulager en temps normal.

 

17/1/2013 

Patiente 32 ans avec gonalgie externe gauche à la marche, reproduite avec une flexion du genou en unipodal.

Douleur de type Yang au niveau du m. Tenseur du Fascia Lata.

Les 2 points Jing VB ont soulagé immédiatement la douleur à la flexion du genou.

 

 

17/1/2013

Patient 20 ans pratiquant le handball me consulte pour gonalgie gauche rotulienne type syndrome fémoro-patellaire, avec signe du rabot présent et douloureux. Pas de signes généraux.
Les douleurs apparaissent en temps normal au bout de 2 heures de sport.
Je raisonne d’abord sur un excès de Yang sur le territoire Estomac avec les points Jing (qui n’améliorent pas la douleur au signe du rabot), puis avec le point He de l’estomac (sans succès non plus), puis je me rappelle que l’on doit tester d’abord les Barrages.

Effectivement le Yang ascendant était bloqué au genou: son point barrière a amélioré immédiatement la douleur lors du test, passant de 10/10 à 3/10. 

 

8/2/2013

Un patient de 40 ans me consulte pour une douleur du genou droit, suite a une méniscectomie interne partielle il y a un an et demi.

Les douleurs (plutôt situées sur la partie proximale du tibia) apparaissent à la marche et a l'appui unipodal.

De plus le patient m'explique qu'il est en rééducation, car depuis l’opération le quadriceps droit a fondu.

Le point Barrière du genou (le Yin ne descend pas) a réglé le problème immédiatement.

 

2017

M. M. : Le patient se présente avec une douleur punctiforme à la face latérale de l'épaule gauche, qui irradie parfois en douleur linéaire sur la face latérale du bras gauche.

La douleur est lancinante, et se réveille au mouvement. Les amplitudes actives sont limitées.

D'après le diagnostic énergétique de mon patient, je décide de traiter le point Torrent du méridien du Gros Intestin, après avoir éliminé toute Barrière.

Je traite ce point deux fois, et la douleur disparaît. Les amplitudes de mouvement redeviennent normales.

 

 

 

M.B. : Patient présentant des douleurs de la nuque et des trapèzes, douleurs apparaissant quand il travaille, devant son ordinateur. La douleur augmente au fil de la journée, augmente avec l'immobilité.

Chez ce patient, je diagnostique une Stagnation de Yin des épaules et du cou, et je traite donc les points correspondants.

Je fais chaque point 3 fois, et la douleur disparaît, durablement.

 

 

 

Mme D. : Patiente présentant une douleur linéaire large au niveau du pouce et de la face latérale du poignet, ancienne, augmentée au mouvement. La patiente avait aussi un gros bras, suite à une chirurgie de cancer du sein. 

Le bilan énergétique de ma patiente me fait diagnostiquer une Barrière de Yang descendant cou/thorax, ainsi qu'un excès de Yang sur le territoire du méridien du Gros Intestin.

Je commence donc par traiter la Barrière cou/thorax, ainsi que la Barrière de yang descendant de l'épaule pour optimiser les résultats.

Puis je traite les points Jing distal et Jing proximal du GI.

 

Trois séances seront nécessaires pour éliminer les douleurs de cette patiente :

- pendant la première séance, les douleurs au niveau du pouce et du poignet se sont nettement atténuées. Puis elles ont disparu pendant 8 jours. Puis la patiente a recommencé à sentir une gêne (douleur beaucoup moins forte).

- pendant la deuxième séance, les douleurs ont complètement disparu, et ne sont pas revenues.

 

 

 

Mlle R. : Cette patiente a eu une ligamentoplastie du genou gauche. Je la prends en charge dès le lendemain de l'opération. Il n'y a pas de Barrière au niveau du genou. Je traite donc la Stase de Sang au niveau du genou.

Les amplitudes articulaires actives de la patiente s'améliorent rapidement.

Une semaine après son opération, Mlle R. se plaint d'impatiences dans les jambes la nuit.

Je traite donc la Stagnation de Yin des membres inférieurs, je répète le traitement du point deux fois, et cela suffit à faire disparaître les impatiences définitivement.

 

 

 

Mme J. : Patiente se présentant avec douleur linéaire fine sur le bord supérieur du trapèze gauche + douleur linéaire en nappe sur la face antérieure de l'épaule gauche et la face postérieure de l'avant-bras gauche, augmentées au mouvement.

Au bilan énergétique, je retrouve une Barrière de Yang montant cou/thorax, que je traite.

Le trajet de la douleur linéaire me fait hésiter entre un torrent du Gros Intestin, ou celui du Triple Réchauffeur.  Je traite donc les deux points, chacun diminue la douleur de la patiente pendant la séance. La douleur a fini par disparaître complètement dans les heures suivant la séance.

 

 

 

M. M. : Patient opéré d'une hernie discale lombaire. Les douleurs lombaires sont anciennes. Après la chirurgie, une douleur lombaire en barre persiste. La douleur apparaît au mouvement.

Le patient présente également une douleur au genou droit au déverrouillage. (+/- associée à un œdème).

Le bilan énergétique permet de trouver une Barrière de Yang descendant L5-S1-ombillic, ainsi qu'une Barrière de Yang descendant du genou droit.

Le fait que la douleur lombaire soit ancienne m'oriente vers une Stase de Sang des lombes associée à la Barrière. Les douleurs liées à l'immobilité du genou m'orientent vers une Stagnation de Yin au genou.

 

Lors de la première séance, je traite la Barrière de Yang descendant L5/S1, la Barrière au niveau du genou, ainsi que la Stase de Sang lombaire, et la Stagnation de Yin du genou.

Après la première séance, la douleur lombaire en barre a diminué, mais il reste une douleur punctiforme au niveau de la sacro-iliaque gauche du patient.  

La douleur du genou a fortement diminué, et le patient ressent une sensation d'allègement au niveau des lombaires.

Lors de la deuxième séance, je refais les mêmes points qu'à la première séance, auxquels j'ajoute la Barrière de Yang descendant lombes/hanches (la barrière L5/S1 étant encore présente), et je traite le Torrent de la vésicule biliaire.  La douleur de la sacro-iliaque disparaît, ainsi que la douleur du genou.

 

 

 

Mme M. : Cette patiente se présente avec des douleurs au mouvement, en nappe à la face latérale droite du cou, qui remontent sur la face latérale de la tête, la tempe, oreille, jusqu'au sourcil.

L'examen énergétique m'oriente vers un excès de Yang sur le territoire du méridien de l'Intestin Grêle.

Pendant la première séance où j'ai traité les points en conséquence, la douleur a nettement diminué. Il aura fallu 4 séances pour venir à bout des douleurs de cette patiente.

 

 

 

M. T. : Patient présentant une douleur en nappe à la face postérieure du coude au mouvement, et une douleur linéaire à la face latérale du coude.

Le bilan énergétique effectué, je traite les points correspondants à l'excès de Yang sur le territoire du méridien du Gros Intestin (Jing distal et proximal), ainsi que le Jing distal du méridien du Triple Réchauffeur.

La douleur de la face postérieure du coude disparaît complètement pendant la première séance, et celle de la face latérale s'atténue.

Lors de la deuxième séance, la douleur de la face postérieure du coude n'est pas revenue, mais il reste une gêne sur la face latérale du coude, je refais donc les points du gros intestin. Il faudra une troisième séance pour supprimer totalement la douleur de la face latérale du coude.

 

 

 

M. R. : Patient présentant une asthénie, déprimé, des douleurs importantes au repos, la nuit,  de la hanche droite, genou droit et cheville droite. Il a subit une chirurgie (PTH) sur sa hanche droite récemment.

Je traite d'abord le Vide de Yang sur 2 séances, ce qui a un effet positif sur sa fatigue et son moral. Puis je traite la Stagnation de Yin du bas du corps, et du membre inférieur lors de la troisième séance, ce qui améliore ses douleurs.

Enfin je passe deux autres séances à traiter la Stagnation de Yin de la cheville, et la Stase de Sang de la hanche.

L'amélioration est notable, mais nous devons poursuivre le travail avec des séances régulières.

 

 

 

 

M. A. : Patient présentant des douleurs lombaires nocturnes, qui le réveillent et l'obligent à changer de position, et de déverrouillage.

Je retrouve une Barrière L5/S1 de Yang descendant, associée à une Stagnation de Yin lombaire.

Je traite les points correspondants lors de la première séance.

 

Lors de la deuxième séance  3 semaines plus tard, le patient me dit que ses douleurs ont disparu pendant deux semaines, mais sont revenues, moins fortes en intensité et moins fréquentes. Je traite donc le Vide de Yang aux Moxas.

Nous poursuivons donc le traitement pendant 2 séances supplémentaires, pour faire disparaître complètement les douleurs.

10 cas traités par Acu-AnMo

par Céline Marestin-Versailles, kinésithérapeute, à Oloron Ste Marie (64)

 N.C.B.

M. P., 56 ans, consulte pour une Névralgie Cervico-brachiale droite sévère en arrêt de travail depuis 10 semaines. Il présente des douleurs nocturnes atroces (selon ces propres mots).

Le bilan énergétique fait ressortir une douleur augmentée au repos au niveau de l'acromion irradiant dans le membre supérieur suivant le trajet du méridien GI.

- 1ère séance : je traite par le point Shu de GI 3 fois, la douleur passe de 10 à 0

- 2e séance : le patient a repris le travail ; la douleur décrite est différente et moins intense que précédemment. Elle est linéaire et fine sur le méridien GI

Je traite le point XI de GI 3 fois ; la douleur disparaît

- 3e séance la douleur a fortement diminuée mais il reste une gêne de façon linéaire sur GI, mais le patient a pu arrêter tout traitement médicamenteux

Je traite le point Xi 3 fois ; la douleur disparaît.

- J'ai eu des nouvelles 15 jours après le patient n'avait plus de problème.

 

 PIED

Mme M., 43 ANS consulte pour une douleur sur l'avant-pied gauche apparue il y a 1 semaine suite à une randonnée en montagne.

La douleur est présente seulement lors de la marche.

N'ayant pas trouvé de Barrière je traite le point Jing distal du méridien Estomac.

Après 4 stimulations la douleur a disparu.

Je l'invite à me recontacter si le problème persiste. Elle m'a recontacté 2 mois après pour un problème totalement différent.

 

 

 ADDUCTEURS

M. H. consulte pour une tendinite persistante des adducteurs au niveau de la cuisse droite apparue il y a 3 mois suite à un effort violent.

Il a fait 3 séances d'ostéopathie qui ont amélioré temporairement la douleur pendant 1 mois.

La douleur est réapparue depuis 3 jours plus forte, sans raison apparente.

Au bilan cette douleur augmentée lors des efforts se situe sur le territoire du méridien Foie ; aucune Barrière n'est décelée. Il s'agit donc d'un excès de Yang.

Je traite le point Jing proximal 4 fois puis le point Jing distal 2 fois : la douleur a disparu

Aux nouvelles au bout d'un mois le patient ne présente plus de problème au niveau des adducteurs.

 

 

 DOS & GENOU

M. B., 25 ans, consulte pour un blocage dorsal survenu après une séance de musculation il y a 1 semaine, et en plus il présente un problème de tendinite du tendon rotulien depuis 6 semaines survenu lors d'une randonnée en montagne.

La douleur dorsale et la douleur du genou sont augmentées au mouvement : excès de Yang.

Je traite l'excès de Yang dorsal haut : la douleur passe de 10 à 2

Je traite en suivant la douleur rotulienne par le point JING distal du méridien Estomac : la douleur est diminuée nettement.

 

Je revois ce patient 1 semaine après : il est surpris par la disparition de sa douleur dorsale et sa nette diminution de la douleur du genou.

Je fais les points Jing distal et proximal Estomac. La flexion du genou est nettement améliorée et la douleur n'apparaît qu'en fin de flexion. 

Je traite le point Vent du membre inférieur, ce qui améliore la flexion et fait disparaître la douleur.

Je l'ai revu 1 semaine après il avait recommencé à trottiner sans douleur.

 

 

 COU & COUDE

Mme B., 43 ans, consulte pour des douleurs cervicales et un point exquis dorsal irradiant dans le coude droit. La douleur depuis quelques jours l'empêche de dormir, et elle est très forte lorsque la patiente travaille. Cette dame est couturière et consulte au moins une fois par an pour ce problème.

Lors du bilan énergétique je trouve une Barrière au niveau du coude du Yang remontant. Je traite par le point spécifique  4 fois et la douleur disparaît.

 

Je la revois 4 jours après : la douleur nocturne a disparu il reste encore une douleur au niveau du trapèze supérieur, mais la douleur du coude et le point dorsal ont disparu. La douleur est surtout augmentée lorsqu'elle travaille. Je lui fais le point Jing proximal du méridien TR, 2 fois. La douleur passe de 10 à 0.

Lors de la séance suivante la patiente ressent uniquement le point dorsal lors de la rotation de tète tout en mentionnant que la douleur est plus que supportable. Je traite le point Jing proximal du méridien GI, 2 fois.

La douleur a disparu totalement. Je lui dis de me rappeler si la douleur revenait, à ce jour (2 mois après) Mme B. ne m'a pas recontactée.

 

 

ÉPAULE  &  MAIN

M. B. consulte suite à une intervention neurolyse du nerf médian du membre supérieur droit. Dans certaine position des fourmis et une douleur apparaissent au niveau du pouce et dans la paume de la main. Lors de la supination une douleur dans l'épaule se réveille. Il existe une perte de mobilité des doigts avec une difficulté à ouvrir la main.

Cette neurolyse est la 11e opération subie par Mr B en 5 ans (neurolyse du nerf médian à gauche, canal carpien des 2 cotés, opération de la coiffe des rotateurs à droite...).

Après un bilan énergétique je déduis que la douleur de type Yin est située à cheval sur le méridien MC et Poumon; il n'y a pas de Barrière.

 

Je traite les points Shu du Poumon et du Maître Cœur. Apres avoir traité 3 fois chaque point les fourmillements et la douleur ont disparu.

Je revois le patient 3 jours après : il va beaucoup mieux, seule la douleur au niveau de l'épaule lors de la supination persiste. Cette fois la douleur est située sur l'acromion. Au vu de cette localisation et puisque c'est une vieille douleur (opération coiffe rotateur il y a 1 an) je décide de traiter le point RONG du GI. Au bout de 4 stimulations la douleur est passée de 10 à 3. Je rajoute le point Stase de Sang de l'épaule 2 fois : la douleur passe à 0.

1 semaine après le patient va très bien les douleurs ont disparu.

 

 

 COUDE  &  DOS

Mme B., 65 ans, est une patiente que je suis depuis 15 jours en kinésithérapie pour des douleurs des épaules et dorsales. La douleur s'est améliorée mais ne disparaît pas et revient suivant les activités de Mme B.

Elle présente une rupture de la coiffe des rotateurs à droite et de l'arthrose très importante dans les 2 épaules.

Elle a des fourmillements irradiants jusqu'à l'avant-bras droit la nuit et la journée, accompagnés de douleurs au niveau de l'omoplate droite.

Venant de faire mon stage je décide de tester la méthode Acu-AnMo.

Au bilan énergétique elle présente une Barrière du coude Yin centrifuge.

Je traite la barrière par le point spécifique 4 fois, et la douleur passe de 10 à 0.

Je la revois 1 semaine après il persiste une gêne (douleur nettement diminuée) au niveau dorsal droit qui est augmentée lors des mouvements. Je traite par un point local excès de Yang dorsal qui n'a aucun effet. Vu que la douleur est ancienne je traite un point local de Stase de Sang 4 foi : la douleur passe de 10 à 2.

J'ai revu Mme B. une semaine après : elle ne souffrait plus du tout et partait pour une randonnée de 2 mois à vélo à travers l'Europe.

 

 

 ENTORSE AIGUË

M. P. consulte pour une entorse de cheville qu'il s'est fait la veille en sautant du tracteur. La douleur est située sur la malléole externe, à cheval sur les méridien VB et Vessie.

Ne trouvant pas de Barrière je traite un point local de Stase de Sang (traumatisme violent) : la douleur diminue mais ne disparaît pas, je rajoute le point RONG du méridien Vessie 3 fois. La douleur a bougé : elle se situe maintenant en avant de la malléole externe, je traite donc le point Rong du méridien VB, et au bout de 2 fois la douleur a complètement disparu.

Mr P. m'a envoyé un SMS 2 jours après, pour me dire que tout allait bien.

 

 

 LUMBAGO

Mme A. consulte pour un blocage lombaire apparu quand elle a voulu soulever sa fille de 10 mois il y a 3 jours. Ses antécédents sont une hernie discale avec une sciatique gauche.

La douleur actuelle part du coccyx et irradie jusqu'au milieu du dos (D10) ; elle augmente au repos.

Lors du bilan énergétique je trouve une Barrière lombaire du Yang descendant. Je traite le point correspondant 3 fois : la douleur passe de 10 à 2.

Ensuite je traite une seule fois le point local de Stagnation de Yin : la douleur disparaît.

J'ai dit à Mme A. de revenir si cela n'allait pas : elle n'est pas revenue.

 

 

SCIATIQUE

M. P. consulte pour une douleur de type sciatique droite irradiant jusqu'au la partie latérale du mollet. La douleur est insupportable la nuit, empêchant M.P de dormir depuis 15 jours, malgré un traitement antalgique. M. P. présente des problèmes cardiaques importants, il ne peut prendre des AINS pour le soulager.

Le bilan énergétique fait ressortir une douleur large augmentée au repos suivant le trajet du méridien VB, sans barrière.

Je traite le point Shu de VB 5 fois, la douleur passe de 10 à 0.

 

3 jours après la douleur est nettement atténuée, et M. P. a retrouvé le sommeil. Je stimule à nouveau le même point 3 fois, la douleur passe de 10 à 0.

 

Mr P. a repris le travail, la douleur nocturne a disparu ; par contre en fin de journée la douleur se réveille mais elle est nettement atténuée. Je décide de traiter un point RONG de VB 3 fois : la douleur a disparu.

J'ai revu Mr P. pour 2 autres séances.

Aujourd'hui il va très bien.

 


2018

Quand je vois M. P., à son domicile, il a des nausées sans cause apparente, qui durent sans cesse depuis 9 heures. Il ne peut ni boire ni manger. Il a vomi 2 fois, mais cela n'a pas soulagé ses nausées.

 

Sont associés les symptômes suivants : extrême frilosité, fatigue importante, vertiges dès qu'il se lève, difficulté de concentration, jambes sans repos, douleurs des épaules après être resté un certain temps sans bouger.

Le contexte est donc typique d'un vide de Yang. Le trouble principal étant digestif, je décide de simplement faire un moxa sur VC.12. Celui-ci dure environ 5 minutes.

 

Dès la fin de ce traitement les nausées ont diminué de moitié, et surtout tous les signes associés ont complètement disparu : M. P. peut se lever sans problème, plus aucun vertiges, ni difficultés de concentration, et s'il reste sans bouger il n'y a plus ni jambes sans repos ni douleurs des épaules. Il n'y a plus ni frilosité ni fatigue (sauf celle, normale, après une journée de maladie aiguë).

 

Un 2e moxa sur VC.12 toujours fait complètement cesser les nausées.

 

(Qu’aurait fait la médecine officielle...?)

3 cas cliniques, par Benjamen SGARD, kinésithérapeute à Bordeaux

 

1. Œdème membre inférieur

J'ai eu un cas extraordinaire hier. Une patiente que je connais bien qui vient pour ses cervicales et hier elle est venu avec une jambe énorme. Elle est tombée récemment et la taille de sa jambe est à priori due aussi à cause de son kyste poplité et un mauvais retour veineux. Elle porte des bas de contention. Malgré ça, sa jambe ne dégonfle pas depuis plus d'une semaine. La jambe est tellement grosse qu'on peut voir les veines et les réseaux de suppléance qui se dessinent sur la jambe. Ça fait plus d'une semaine qu'elle avait très mal au genou.

 

J'ai traité la barrière genou trouvée (Yin remontant bloqué), puis barrière du Yin remontant à la cheville 3-4 stimulations de chaque...amélioration du genou (il restait juste une gêne en partant ) mais ce qui est extraordinaire c'est que sa jambe a complètement dégonflé. 

Sa jambe était vraiment énorme depuis plus d'une semaine malgré les positions sur élevés, les bas....et sans aucun massage elle est repartie avec une jambe toute fine... ça nous a vraiment bluffé..!

 

 

2 & 3. Acouphènes, ATM, vertiges

A) Mme PL, acouphènes et douleur à 8-9/10 à l’oreille gauche jour/nuit depuis 3 mois. Les examens ne montrent pas d’anomalie expliquant ses douleurs. Les douleurs sont apparues suite à la prise du nouveau Lévothyrox. Je lui suggère de reprendre l’ancienne formule de ce médicament et de venir ensuite si les symptômes persistaient, mais elle a fortement insisté pour venir. Coïncidence curieuse, cette patiente a été hospitalisée récemment pour un problème à l’intestin grêle… elle a été opérée car ils ont observé aux imageries "une tache noire inexpliquée", mais au cours de l'opération on n'a rien trouvé. Détail intéressant quand on observe le passage du méridien de l’IG. Par ailleurs elle a toujours présenté des douleurs sur l’hémicorps gauche.

Cette patiente est complètement traumatisée par les trois mois horribles de sifflement qu’elle a en permanence. La douleur est diurne et nocturne. Je suis parti au début sur les moxas qui ne donnent pas de résultat. Le traitement de barrière épaule-nuque du Yang descendant ne fonctionne pas non plus.

Par contre le point qui traite l'excès de yang ATM-oreille fonctionne. Plusieurs stimulations, et la douleur a complètement disparu… la patiente est ravie.

 

 

 

B) Mme PGR : Patiente qui présente un sifflement dans l’oreille gauche (8/10 de gêne) et une douleur au niveau du front. Sa mâchoire craque en permanence. Elle présente aussi des vertiges. Elle arrive accompagnée de sa fille, je suis obligé de la tenir pour arriver jusqu’à la salle de soins.

Je remarque une barrière cervicale/épaule du Yang descendant, pas de résultat. Avec le point excès de yang oreille-ATM, la douleur disparaît totalement et la mâchoire ne craque plus. Elle a également moins de vertiges. Elle peut marcher toute seule dans le couloir sans se tenir.

La patiente revient 4 jours après toute seule sans sa fille. Aucun problème d’équilibre. Depuis la dernière séance pas de douleur au niveau du front, la mâchoire ne craque pas et les sifflements ne sont pas revenus. Elle présente néanmoins une gêne non douloureuse à l’oreille qui est réapparue 3 jours après la séance.

Nous retraitons la barrière Yang descendant nuque épaule et excès de yang oreille-Mandibule. Elle se sent impeccable plus aucune gêne.

 

La patiente est ravie, elle a prévu de revenir avec plein de confitures. 

 

5 cas cliniques, par Benjamin Sgard (Kinésithérapeute à Bordeaux)

NB: Lors des séances il m’arrive très souvent de commencer par un « faux » point et de demander au patient s’il y a eu un effet. Dans 100% des cas jusqu’à présent ils ont répondu par « ça ne m’a rien fait, j’ai toujours aussi mal ».  Ensuite je commence à les traiter et en voici les résultats.

 

 

1. HANCHE 09.08.2017

Mme RX, en maison de retraite : arthrose sévère de hanche droite. Patiente sous morphine. Impossible de faire rotation externe de hanche, ni flexion. Extrêmement douloureuse à la pression sur la hanche. Douleur insupportable dans toutes les amplitudes.

Hanche froide-fesses chaudes, pression douloureuse sur le trochanter, donc nous sommes allés sur une barrière de hanche de Yin remontant.

Après traitement, la patiente est capable de lever la cuisse à plus de 30 ° de flexion de hanche, rotation interne non douloureuse et rotation externe gênante mais non douloureuse.

Le lendemain, Il semble qu’elle n’ait jamais été aussi bien et que la toilette se soit effectuée très facilement. Nous ajoutons au traitement le point de Stase de Sang pour l'ancienneté de la pathologie.

Le surlendemain (11.08.2017 ) nous avons réussi à ce qu’elle effectue trois pas. Le médecin et l’équipe soignante sont stupéfaits (moi le premier je l’avoue).

J’ai revu cette patiente 4 fois avec ce même traitement, sauf aujourd’hui, où je découvre une barrière au niveau du genou gauche que je traite.

Aujourd’hui elle a marché avec déambulateur une dizaine de pas sans douleur. Le médecin coordinateur est stupéfait. Les infirmières, le personnel soignant arrivent presque facilement à faire sa toilette car elle se tient debout 5-10 min en appui sur le bord de son évier. Et, chose incroyable, lorsqu’on appuie sur sa hanche, elle n’a même plus de douleur.

Nous somme le 08.09.2017 : le traitement semble tenir.

Suite à ce traitement, j’ai son médecin au téléphone et je lui dis que Mme RX remarche. Pour son docteur c’est de l’ordre de l’irréel.

Je lui dis que j’ai fait des vidéos et que je peux lui montrer si elle le désire. Elle me convoque dans l’heure à son cabinet. Elle est stupéfaite des résultats. Elle trouve cela incroyable et me demande les coordonnées de la formation du Dr Polak. De la même manière, le médecin coordinateur, les infirmières de la maison de retraite sont stupéfaits. D’autres médecins ont également vu les vidéos.

 

 

2. Cou 08.2017

Une patiente vient pour des douleurs au cou. Je la voyais déjà auparavant pour la rééducation de son épaule suite à une opération de son épaule gauche.

Diagnostic : à l’IRM on peut lire : unco-discarthrose rétrécissant les foramens

discopathie dégénérative arthrosique de type Mobil II en C6-C7

discret bombement discal postéro-médian en C4-C5, post latéral gauche en C5-C6

Lorsque la patiente effectue une rotation gauche de sa tête, elle ressent des douleurs à 5 sur 10 le long des scalènes….

Je n’ai pas vu de Barrière concernant le cou et l’épaule , c’était globalement chaud partout et de manière homogène. Le Xi du triple réchauffeur ne donne aucun résultat puis je me suis souvenu qu’elle m’avait dit que le froid lui faisait du bien et comme la douleur était un peu à cheval sur plusieurs méridiens j’ai pensé à une Stase de Sang…alors je suis parti sur Stase du triple réchauffeur. Nette différence après la première stimulation, donc on a recommencé 3 fois pour arriver à aucune douleur dans les rotations.

Pour la petite histoire, elle est repassée en milieu de semaine avec une boîte de chocolats en remerciant du fond du cœur pour le traitement avec l’Acu AnMo. Elle semblait plus que ravie.

 

 

3. Cheville 10.08.2017

Un patient arrive avec une prescription pour « Entorse grave de sa cheville droite », faite il y a une semaine. L’ IRM révèle un arrachement ligamentaire du ligament talo-fibulaire.

L’hématome bleu violet est sur le bord externe du pied sous la malléole externe ainsi que sur l’avant du tibia. La malléole externe est gonflée et non colorée. Par ailleurs le patient est hyperlaxe et a déjà fait de nombreuses entorses ou bien s’est tordu la cheville sans entorse mais cette fois-ci il a entendu un craquement dans la cheville.

On observe une barrière du Yang descendant à la cheville.

Je traite le point correspondant à la Barrière : la différence est immédiate, et après trois stimulations, il retrouve la plupart de ses amplitudes et la marche est beaucoup plus facile. C’est totalement incompréhensible au vu des résultats de ses examens car il devrait normalement avoir mal car il y a un arrachement osseux.

Je décide ensuite de traiter Stase de Sang à cause de son hématome. Le patient était super-content et moi super-étonné.

 

 

4. Cervicalgie 1.08.2017

Mme SR : douleurs partant du cou vers l’épaule depuis plus de 10 ans. Grosse arthrose cervicale.

Un an de massages, de traitement en thérapie manuelle cervicales et épaules, techniques de neuro-dynamie ou encore de pompages articulaires sans résultat significatif.

Au final c’était devenu plus de l’entretien qu’un réel traitement. Je décide de tester l’Acu-AnMo.

Pas de Barrière franche, et d’ailleurs pas de résultat avec les Barrières.

J'essaye une stase de Sang à l’épaule : plus de douleur... ça fait maintenant 5 semaines qu’elle n’a plus aucune douleur…

 

 

5 . M. BD : Fasciites plantaires et enthésopathies.

Patient qui traîne deux fasciites plantaires depuis 2 ans. Enthésopathies sous calcanéenne des deux pieds. Douleur à 8/10.

Il ne peut plus marcher normalement et il commence à se plaindre de douleurs achilléennes ainsi que de douleurs sur le bord externe du pied.

Ce patient est serveur et ne peut pas stopper son activité professionnelle. Il préfère souffrir que d’arrêter de travailler. En gros il n’a pas le choix.

Je trouve une très nette Barrière du Yang remontant à l'articulation de la cheville, et je stimule le point correspondant. Le résultat est immédiat ; après 4-5 fois à chaque pied, plus de douleur au pied droit et une douleur à 4/10 au pied gauche.

Apres deux jours il revient au cabinet : toujours pas de douleurs au pied droit et une douleur à la marche à 6/10 pied gauche. On recommence le même traitement : la douleur diminue à environ 0,5/10, et disparition totale de la douleur sur le bord du pied gauche et du mollet. (Une douleur persiste à 4/10 derrière le tendon d’Achille gauche.)

Pour le reste, la douleur n’est pas revenue, ni au pied droit ni au pied gauche ni sur le bord du pied. Le patient est ravi de la vitesse de guérison.

 

 

 

2019

 

S.A.D.A.M. par Michel Jacquet, Kinésithérapeute à Ste Feyre (23)

 

Madame S., âgée d’une cinquantaine d’années.

Faisant du cheval en du saut d’obstacle à l’âge de 20 ans environ, le cheval a refusé l’obstacle en s’arrêtant brusquement, et la patiente avait atterri le bas du visage sur le muret.

Elle a depuis ce temps un déficit d’ouverture de la mâchoire (très net !) et d’un claquement au niveau de l’ATM droite.

 

Je palpe doucement du dos de la main sa face et trouve une vraie différence de température entre le malaire et la mandibule. Pour faire descendre le Yang  vers la mandibule, je choisis E7, facile à localiser sous la branche zygomatique du temporal.

 

Je pratique donc la technique au stylet et lui demande de bien vouloir se lever et de tester son ouverture de bouche. Et là madame S. a ouvert en parallèle aussi grands les yeux que la bouche, cette dernière ayant retrouvé en une fois une ouverture quasi normale ! Restaient les claquements qui ont diminués au fur et à mesure de la répétition de la stimulation du point cinq fois de plus.

 

 

Patiente revue 2 semaines plus tard, ayant gardé les acquis de cette superbe séance. 

4 Cas cliniques par Frédéric Nunes, Kinésithérapeute à Hourtin (33)

 

1 _

Je suivais Mme FR depuis plusieurs semaines pour des douleurs cervicales et scapulaires avec un certain succès, lorsque revenu de ma formation en Acu-AnMo, j’ai décidé de mettre en pratique ce que j’avais appris lors de ce stage.

Cette patiente avait été opérée d’une tumeur au sein droit 1 an et 1/2 plus tôt. Il restait une douleur linéaire et postérieure sur le bras lors de l’élévation, une douleur au crâne située au niveau du front et des douleurs cervicales au côté gauche à la rotation homolatérale qui s’en retrouvait limitée.

Pour la douleur linéaire au bras, de trajet fin, j’ai pensé au point Xi du méridien correspondant, que j’ai stimulé avec succès 4 fois, jusqu’à disparition de la douleur.

Pour la douleur au cou et à la nuque, aggravée au repos, j’ai traité le point Vent de la zone correspondante. La rotation s’est immédiatement améliorée et la douleur diminuée de moitié.

 

Lors des 4 séances suivantes, j’ai travaillé le même point Vent et obtenu ainsi une rotation symétrique non douloureuse. J’ai également stimulé le point Barrière front/face correspondant à mon bilan énergétique. Un mois plus tard il n’y a plus de douleurs à signaler.

 

 

2 _

J’ai reçu le 16 septembre 2016 M. MD qui s’est présenté avec une ordonnance d’un chirurgien pour rééducation du genou droit. Le but était de relâcher les tensions musculaires en vue d’une injection d’acide hyaluronique trois semaines plus tard.

Ce patient avait fait une chute fin juin sur l’arrête d’une marche d’escalier avec la face interne de son genou droit. Pas de diagnostic spécifié par le médecin et pour ma part, je retrouve surtout un aileron rotulien interne douloureux à la palpation, une flexion limitée à 90° et un déficit d’extension de 5°. Au-delà de ces limites, tant en actif qu’en passif, le patient décrit une douleur au niveau antéro-interne sous l’interligne du genou.

 

D’un point de vue énergétique, je retrouve les caractéristiques d’une Barrière, et c’est donc naturellement par là que j’ai débuté la première séance. Trois stimulations plus tard, le patient dit ressentir un grand mieux, des amplitudes améliorées (flexion à 120° et extension max) et une douleur diminuée des 3/4. Malheureusement, après quelques minutes, les symptômes revenaient progressivement. J’ai ensuite stimulé le point Stagnation de Yin. La douleur, a de nouveau diminué significativement mais a laissé place à une lourdeur du membre inférieur. Je laisse le patient déjà ravi de ne presque plus avoir mal et lui propose un rendez-vous quatre jours plus tard.

 

A la seconde séance, la douleur a quasi disparu, les amplitudes sont proches de celles de la jambe gauche mais la lourdeur de la jambe est toujours présente. A la palpation, je retrouve les signes de la Barrière que je stimule à quatre reprises. La douleur a totalement disparu, la flexion et l’extension sont maximales, seule subsiste une sensation de lourdeur qui va disparaître à la stimulation d’un point Stase de Sang du membre inférieur. A la fin de cette seconde séance, le patient se dit très bien avec seulement une très légère tension au mollet.

 

A la troisième séance, le patient marche normalement et ne présente qu’une gêne lors de la flexion en dedans de la rotule. J’ai de nouveau stimulé la barrière par cinq fois. Résultat parfait, plus de gêne, plus de douleur.

 

Lors de la quatrième séance, le patient me parle d’un concours pour une entrée en école de police qui a lieu 1 semaine plus tard. Nous testons donc son genou en renforcement sur vélo elliptique. Lors de la cinquième séance, le genou présente de nouveau une lourdeur après 10 minutes d’exercice qui disparaît après deux stimulations du point Stase de Sang aux membres inférieurs.

J’ai eu l’occasion de revoir ce patient après son concours. Il a raté l’épreuve par… manque de souffle mais son genou va toujours bien.

 

 

 

3 _

J’ai reçu en consultation Mme ET qui présente des maux de tête quotidiens, qui durent depuis plusieurs mois et qui ne cèdent que le temps de l'action des médicaments antalgiques. Les douleurs se concentrent au front sans dominante droite/gauche. Les signes d’une Barrière sont présents, et c’est donc par là que j’ai débuté le traitement.

La première séance a consisté en une stimulation du point Barrière correspondant, alternativement à droite et à gauche, par deux fois, et du point d’Excès de Yang au crâne à droite et à gauche, par deux fois.

Lors de la seconde séance, la patiente décrit une amélioration les deux premiers jours avant un retour de la douleur. J’ai traité à nouveau les mêmes points que lors de la première séance.

Lors de la troisième et quatrième séance, la patiente décrit un fond de mal de tête qui traîne, toujours au front et en zone centrale mais qui ne nécessite pas la prise d’antalgiques. J’ai traité le point excès de Yang à droite et à gauche par trois fois.

A la cinquième séance, la patiente ne se plaint plus de douleurs. J’ai de nouveau stimulé par 3 fois le point excès de Yang au crâne à droite et à gauche.

Depuis, j’ai repris des nouvelles par SMS et 20 jours plus tard, la douleur n’est pas revenue.

 

 

4 _

J’ai reçu M. AC mi-août pour la rééducation d’une tendinite de type épicondylite droite qui s’aggrave depuis 5 mois malgré la prise d’anti-inflammatoires et de repos (arrêt de travail). Un rendez-vous est prévu chez le rhumatologue pour une infiltration médicamenteuse 15 jours plus tard. A l’examen, je retrouve une flexion limitée à 100°, une extension limitée de 20°, une pronation limitée à 45° et la supination limitée à 30°. La flexion dorsale du poignet ainsi que le fait de serrer le poing est également très douloureux. De plus chaque fin d’amplitude est douloureuse.

 

Du point de vue énergétique, je retrouve surtout une Barrière au coude de type Yang centripète que j’ai donc traité à la première séance, ainsi que le point Stase de Sang au coude.

A la seconde séance, deux jours plus tard, le patient dit que la douleur à la flexion dorsale du poignet est passée de 10 à 6. Le fait de serrer le poing n’est plus douloureux.

La flexion du coude n’est pas totale mais la douleur est également passée de 10 à 6. Idem pour la supination. La pronation n’est plus douloureuse.

Par contre, pas de changements à l’extension au niveau douleur et amplitude.

Lors de cette séance j’ai traité sans succès une Barrière du coude, mais avec succès de nouveau la Stase de Sang au coude. Un gain sur la douleur est encore obtenu au niveau de la flexion du coude, de la supination. Toujours rien en revanche sur l’extension du coude.

 

A la troisième séance, deux jours plus tard, j’ai traité deux points sur le territoire du Gros Intestin avec une influence sur l’amplitude et la douleur passée de 10 à 3.

Il y a ensuite eu une interruption de 10 jours car je partais en vacances. L’infiltration a été refusée par le patient malgré l’insistance du rhumatologue au cours de cette période.

 

A la quatrième séance, le patient me décrit une extension douloureuse mais complète en amplitude, des douleurs au réveil sur le territoire du Maître Cœur. Le reste des mouvements est bon, et va donc reprendre le travail. Lors de cette séance, j’ai travaillé le point Stase de Sang sur le territoire du Maître Cœur ainsi que le point Excès de Yang au coude.

 

A la cinquième et sixième séance, espacées d’une semaine le patient décrit un réveil moins douloureux malgré la reprise du travail, mais une extension toujours douloureuse (même si complète) et une douleur en fin de journée de travail au niveau du triceps. Le point excès Yang au coude semble améliorer la douleur d’extension lors de la séance et c’est donc ce point que j’ai continué de stimuler. Le point de stagnation de yin au membre supérieur n’a rien donné, en toute logique.

 

Lors des 3 séances suivantes, espacées d’une semaine, le patient a décrit une progressive amélioration de la douleur à l’extension mais parfois aussi une douleur ponctuelle au coude sans phénomène déclenchant pendant une heure au niveau de l’épicondyle. J’ai donc traité les points du Gros Intestin, dans l’ordre de l’arbre de décision vu en formation.

A ce jour, il ne reste quasiment plus de douleurs (seulement en cas de gros efforts et de moins en moins) et ce patient a repris une activité normale.

80% de gain sur la douleur et les amplitudes a été obtenu en 15 jours et 4 séances sur cette tendinite de plus de cinq mois. Un mois et demi de plus a été nécessaire pour accompagner la reprise du travail et un gain total de plus de 95%.

 

 

 

 

10 Cas cliniques par Hugo Hérard, Ostéopathe à Vire (14500)

 

1)    Lombalgies chroniques

 

Mme A.L. vient pour des douleurs lombaire en barre depuis plusieurs années, douleurs surtout nocturnes et aux changements de position, s’accompagnants de sciatique dans le membre inférieur gauche. Douleurs aussi de tout l’hémicorps gauche.

 

Je recherche tout d’abord une barrière au niveau lombaire. Pas de différence de température notable. Je m’oriente donc vers une douleur linéaire sciatique qui se présente assez large sur la face postérieure de cuisse gauche.

Je stimule le point Shu de la Vessie correspond au trajet douloureux et aux douleurs nocturnes de type Yin.

Après une première stimulation cela ne donne aucune amélioration. Je recommence une seconde fois sans réussite non plus.

Je décide à travailler le méridien de l’Estomac, qui correspond à la douleur lombaire en barre. Je stimule le point Shu de l’Estomac car la douleur en barre lombaire est exacerbée la nuit.

Après la première stimulation il y a un soulagement. Je recommence à traiter ce point 4 fois de suite. La personne ne sent plus d’amélioration à partir de la 4e stimulation.

La patiente part de la séance soulagée.

 

Je revois cette patiente 1 semaine plus tard.

Résultat : la douleur de sciatique à gauche n’est plus là, et la douleur au niveau de l’hémicorps est beaucoup atténuée.

Reste la douleur en barre lombaire, mais qui n'est plus gênante qu'aux changements de position, mais a disparu la nuit.

Je décide de refaire le point Shu de l’Estomac car la douleur de lombaire augmente aux changements de position et surtout en se relevant d’une position assise.

Après 3 stimulations le point n’améliore plus mais il ne reste plus qu’une gêne.

La patiente me rappelle 2 semaines plus tard pour me dire que toutes les douleurs ont disparu.

 

 

2)    Névralgie Cervico-brachiale

 

Je reçois Mme L.C.  pour une NCB droite qui dure depuis 15 jours, irradiant surtout de façon linéaire au niveau du pouce et index droits et pectoral droit surtout la nuit. Blocage cervical à la rotation.

Je décide de stimuler le point Xi du Poumon correspondant au trajet linéaire du méridien du Poumon. Après la première stimulation il y a une nette amélioration de la douleur ressentie au niveau du pouce droit. Je stimule ce point jusqu’à ce qu’il n’y est plus d’amélioration notable, ici 5 fois.

 

Je revois la patiente 1 semaine plus tard avec comme résultat : la NCB droite irradiant pouce et index droit et pectorale droite a disparu.

Reste seulement douleur cervicale la nuit et en rotation.

Je ne retrouve pas de barrière particulière. Je décide donc de stimuler les points locaux d'excès de Yang pour améliorer les douleurs cervicales à la rotation.

Première stimulation soulage en partie. J’effectue 3 stimulations au total, avec une amélioration des douleurs qui ne sont plus que des gênes.

Je reçois la patiente 1 semaine plus tard, souriante, elle n'a plus du tout de douleurs.

 

 

3)    Névralgie Cervico-brachiale

 

Mme T.M. vient me voir pour une NCB  gauche qui dure depuis 1 mois

Réveil nocturne avec engourdissement de la main et sensation de perte de force musculaire

La douleur est linéaire sur le trajet du méridien Triple Réchauffeur, mais également sur le trajet du Gros Intestin.

Je décide de faire le point Xi du TR à gauche. Je travaille 3 fois ce point.

Je décide de travailler également le point Xi du GI, que je stimule 4 fois.

Je fixe un autre rendez-vous avec la patiente 1 semaine plus tard.

Elle me rappelle 5 jours après la séance en me disant que tout avait disparu.

 

 

4)    Genou

 

Mme G.C. me consulte pour  douleur du genou gauche face antérieure et postérieure, présente depuis 4 ans.

Douleur au mouvement, pouvant provoquer des blocages ; limitation d'amplitude le jour de la consultation.

À la palpation du genou je retrouve une chaleur au-dessus de l’articulation du genou et une douleur majorée également à la pression. Je pars donc sur une Barrière de Yang descendant au niveau du genou. Après traitement du premier point, on note une amélioration nette et le genou se débloque.

Je travaille ce point à nouveau 3 fois puis je stoppe quand il n'y a plus trop d’amélioration

Je décide donc de faire la barrière suivante, mais en voulant faire celle-ci je me trompe de Barrière et je fais celle remontant à la hanche. En se relevant la patiente sent sont genou bloqué. C’est ainsi que je remarque mon erreur…

Je décide de reprendre la Barrière Yang descendant à la cheville et cela est marqué par une nette amélioration à nouveau et un net déblocage du genou.

 

Je revois la patiente 1 semaine plus tard, qui témoigne d’une amélioration notable.

Je refais le même traitement et à chaque fois améliore mais pas tout à fait à 100%. Il reste une sensation minime de gêne. 

 

 

5)    Algodystrophie

 

Je suis Mme C.M.-F.  depuis 1 an pour une algodystrophie du poignet droit.

Je lui propose une séance d’Acu-AnMo.

Je travaille le point Stase de Sang du membre supérieur. Je fais celui-ci plusieurs fois car la patiente sent son poignet plus léger.

 

Elle me rappelle 15 jours plus tard pour refaire une séance d’Acu-AnMo car elle sent ses doigts et poignet beaucoup plus souples.

Je travaille le même point Stase de Sang du membre supérieur droit.

Celui-ci soulage encore un peu plus.

Elle se sent beaucoup mieux. Cette patiente doit s’absenter pour 2 mois de congés j’attends son retour pour voir l’évolution.

 

 

6)    Canal Carpien

 

Mme S.C., âgée de 20 ans, venant pour un syndrome du canal carpien droit qui dure depuis 1 an, avec douleur surtout nocturne.

À la palpation je ne détecte pas de Barrière au niveau du poignet droit.

Je décide de commencer par traiter le point à droite correspondant à la Stase de Sang du membre supérieur droit. Je répète 3 fois ce point.

Ensuite, je commence à travailler le point Shu du MC à droite car ce point correspond à la localisation du canal carpien et aux douleurs accentuées la nuit.

La première stimulation provoque une réaction douloureuse puis au bout de 3 stimulations celles-ci sont de moins en moins douloureuses, mais la patiente ressent beaucoup de fourmillements et cela même jusque dans l’épaule droite.

Je lui propose de laisser passer une semaine.

 

2e séance: il n'y a plus de douleurs dans la journée, mais reste un peu de fourmillements la nuit, cependant le sommeil est de meilleur qualité.

Je décide de retravailler le point Shu du MC à droite. J’effectue 5 stimulations, qui sont de moins en moins douloureuses.

Je lui propose de la revoir dans 2 semaines.

 

3e séance: la patiente n’a plus du tout de douleurs, ni de fourmillements, mais elle m’avoue que les 2 jours après la 2e séance les nuits avaient été compliquées.

Je travaille de nouveau le point MC.7 à droite avec seulement 3 stimulations.

À la fin de la séance, je demande à la patiente de me tenir au courant si les douleurs revenaient.

 

3 semaines plus tard, je reçois sa mère en consultation qui me dit que sa fille n’a plus du tout de douleurs.

 

 

7)    Lombalgies chroniques

 

Mme L.C., âgée de 40 ans, assistante maternelle, se plaint de douleurs lombaires en barre depuis des années. Celles-ci sont uniquement le matin au réveil.

1ère séance: je ne constate pas de Barrière A cause de l'ancienneté je décide de travailler le point correspondant à la stase de Sang aux lombes et du bassin. Je répète ce point 3 fois.

Je stimule ensuite le point Shu à droite du méridien de l’Estomac lequel correspond aux douleurs en barre lombaire surtout la nuit, le matin et au repos. J’effectue 6 stimulations sur ce point.

Je propose à la patiente de laisser passer une semaine. La patiente ressort douloureuse du cabinet car le dernier point a réveillé ses douleurs matinales.

 

2e séance: les douleurs sont de même intensité mais la localisation a changé, celles-ci se trouvent plus concentrées à droite mais toujours sur le territoire du méridien de l’estomac.

Je décide de travailler à nouveau le point Shu de l’Estomac à droite, 5 stimulations.

Je programme un nouveau rendez-vous 1 semaine plus tard.

 

3e séance: la patiente ne ressent plus de douleurs le matin au réveil, mais une petite gêne localisée toujours sur le méridien de l’Estomac.

Étant donné qu’il y a une nette amélioration, je traite à nouveau le point Shu de l’Estomac. J’effectue 5 stimulations.

 

 

8)    Insuffisance Rénale

 

Mme M.C. se présente au cabinet pour fatigue chronique, notamment due à ses dialyses 3 fois par semaine depuis 1 an 1/2.

Je décide de travailler les points Vide de Yang aux moxas.

Après la première séance, la patiente n’a pas constaté d‘amélioration sauf sur un point: elle se lève la nuit pour uriner, ce qui ne lui arrivait plus depuis ses dialyses.

Après la deuxième séance la patiente se sent plus reposée et se lève toujours pour uriner la nuit.

Avant elle n'urinait que 1 fois par jour depuis les dialyses, et  là avec les moxas elle éliminait beaucoup plus, et 5 fois par jour.

 

 

9)    Lombalgies aiguës

 

Mme .J. présente des douleurs lombaires en ceinture remontant jusqu’au diaphragme depuis 4 jours en permanence, de jour comme de nuit.

Les douleurs sont majorées après avoir mangé, et à l’effort et notamment quand elle effectue une abduction de l’épaule droite. Les inspirations sont très douloureuses.

La patiente a effectué une échographie qui suspecte une pancréatite légère.

Le gastro-entérologue lui a prescrit de l’Ixprim qui la soulage bien, et me demande si je peux soulager ses douleurs.

Après mes différents tests, je ne constate pas de Barrières particulières, que ce soit au niveau lombaire comme au niveau diaphragmatique.

Je décide de stimuler le point VC.12. Je traite ce point 6 fois pendant la séance qui améliore à chaque stimulation les douleurs à l’inspiration.

Je demande à la patiente de revenir me voir dans 5 jours.

 

2e séance: les douleurs lombaires en ceinture diminuent, le sommeil n’est plus perturbé. En revanche persistent des douleurs à l’inspiration et des nausées.

Je reste à traiter ce même point VC.12 en le stimulant 7 fois pendant la séance, ce qui améliore les douleurs à l’inspiration.

La patiente doit repasser une fibroscopie dans 1 semaine. Je lui demande de me tenir au courant. Elle me rappelle 10 jours plus tard pour me dire que tout était bien rentré dans l’ordre et que la fibroscopie ne montrait rien d’anormal.

 

 

10) Insomnie & somnolence

 

Enfant B.C. venant pour fatigue chronique depuis 2 mois, insomnie avec agitation la nuit et difficulté d’endormissement.

Sa mère me précise qu’elle a voulu consulter parce que sa maîtresse d’école le sent endormi pendant les cours.

Je décide de faire monter le Yin et descendre le Yang, pour agir plus particulièrement sur le sommeil.

Je stimule les points bilatéralement et cela à raison de 6 fois.

 

Je revois ce petit patient 1 semaine plus tard : le sommeil s'est amélioré, mais il se sent encore fatigué en journée.

J’effectue le même traitement en stimulant ces points 5 fois.

 

Je le revois 2 semaines plus tard : le sommeil n’est plus du tout perturbé et il n’y a plus de somnolence dans la journée.

Et sa maîtresse le trouve beaucoup plus présent en classe.

 

 

2020

 

 

10 Cas cliniques par Erika Logeart, kinésithérapeute à Attigny (08)

1.      Mme C, névralgie d’Arnold droite à raison de 3 crises intenses par semaine avec un fond migraineux permanent. Douleur cervicale et crânienne linéaire type torrent.

     Je traite uniquement le point Torrent VB à raison de 8 fois pendant la séance. L’intensité des crises diminuent à 2/10 à la première séance. Au bout de 6 séances, les crises sont quasiment inexistantes, l’intensité des crises est moindre et le fond migraineux permanent a disparu.

 

2.      Mme M, suivie en soins depuis 6 mois pour algodystrophie de la main gauche, suite un écrasement traumatique. Douleur globale (8/10) et raideur avec perte fermeture de la main (distance paume-doigts : 5 travers de doigts).

 

Je trouve une Barrière Yang centripète que je traite, et en 4 séances la main se referme normalement. Il persiste quelques douleurs et des raideurs, je rajoute alors le point Stase de Sang, et en 2 séances, la main est guérie.

 

 

 

3.      Mme C. présente un blocage spontané de l'articulation Temporo-maxillaire empêchant l'ouverture de la bouche, avec une douleur évaluée à 10/10. Je traite la barrière trouvée de Yang descendant, et je finis par le point Stase de Sang.

     A la séance suivante, la patiente ouvre normalement la bouche, il reste des blocages intermittents. Je refais le même traitement, elle est guérie à la séance suivante.

 

 

4.      Mme T. a eu des fractures et luxations des deux coudes avec douleur globale (5/10) et perte extension des coudes (flessum 30°). Je trouve une Barrière Yang centripète que je traite à droite en répétant la manœuvre 6 fois, la patiente retrouve l’amplitude complète des coudes droit et gauche.

A la 2e séance, elle revient avec une rechute des amplitudes, je réitère le même traitement et je le consolide par le point Stase de Sang. La séance suivante, il reste juste quelques douleurs (2/10).

 

 

5.      M. M, douleur globale genou (6/10) suite à une chute en moto ancienne, avec une perte de mobilité en flexion et en extension, douleur matinale avec dérouillage et douleur fin journée. Le patient se sent globalement raide à la mise en route le matin avec des douleurs multiples.

     Partant d'un diagnostic de Vide de Yang, je commence à le traiter par deux séances de moxas, le patient se sent mieux le matin.

     Je traite la barrière du Yin descendant au genou, le patient récupère de l’amplitude mais le genou reste douloureux et raide. Je complète le traitement par la Stagnation de Yin puis la Stase de Sang.

     En 8 séances, le patient récupère un genou indolore et fonctionnel.

 

 

6.      Mme B, douleur importante (7/10) sur capsulite rétractile de l’épaule gauche, avec une perte totale de mobilité, en association avec une irradiation sur membre supérieur gauche sur le trajet TR.

     Je trouve une Barrière de Yin centripète que je traite pour commencer, et je finis la séance par le point Shu TR et Rong TR. En 4 séances, la patiente est guérie : pas de douleur, mobilité normale.

 

 

7.      Mr L, présente un lymphœdème local indolore sur la jambe droite. Je traite une Stase de Sang dans un premier temps sans résultats. Je cherche alors une Barrière genou ou cheville, je traite celle trouvée de Yang remontant au genou, et au fur et à mesure des séances, le lymphœdème se résorbe. En 10 séances, le patient est guéri.

 

 

8.      Mr C, patient avec spondylarthrite ankylosante se plaint d’une douleur ancienne (intensité 6/10) dans l’aine et le testicule à droite, au repos, avec une irradiation intermittente à la face interne de la cuisse sur le trajet F.

     Je cherche une barrière hanche sans résultat. Je traite alors les points Shu F et Rong F.

     Il revient à la séance suivante totalement indolore.

 

 

9.      Mme H, opérée à deux reprises de hernie discale lombaire. Douleur lombaire en barre (intensité 8/10) avec paresthésie membre inférieur droit avec atteinte des releveurs du pied, crampes, sensations de brûlures et faiblesse musculaire globale avec prédominances des symptômes sur le trajet VB.

     Je trouve une Barrière lombaire du Yang descendant que je traite. Puis je stimule les points Shu de VB et Rong de VB.

     Après 4 séances, les douleurs sont nettement améliorées, Mme H. retrouve la sensibilité et la motricité du membre inférieur droit.

     Il restait des douleurs lombaires et à la hanche droite, je rajoute le point de la Barrière suivante, et les douleurs diminuent.

 

 

 

10.  Mme C. a été opérée d'un syndrome queue de cheval à deux reprises. Les séquelles sont une paresthésie sensitive et motrice du membre inférieur droit avec douleur intense du pied droit (9/10).

     Je trouve une barrière Yang remontant à la cheville , que je traite, et la douleur du pied disparaît après 4 séances.

 

 


 

 

 

Cas clinique par Nicolas Davoine, Kinésithérapeute à Seilh (31)

 

Patiente d’une cinquantaine d’années, AVP mal pris en charge car oubliée dans un coin aux urgences, arthrodèse naturelle de l’articulation talo-tibiale due à une impactation osseuse.

2 ans ont passé après l’accident, 6 mois après le retrait d’une partie du matériel relatif aux fractures du tibia et de la fibula, elle marche avec 2 béquilles, n’a que très peu d’équilibre avec une seule béquille, a la sensation d’une « jambe de bois » instable avec une cheville gonflée en permanence, le tout accompagné de douleurs permanentes mais augmentées lors de la marche sous la plante du pied, le gros orteils et remontant le long des mm. fibulaires.

 

Premier point stimulé : point Jing distal du méridien du Rein (pour la douleur Yang sous le pied) : elle se lève et marche quelques pas, me dévisage et me dit qu’elle a moins mal.

Deuxième stimulation du même point, elle marche quelques pas, s’arrête et se retourne en tremblant, les larmes aux yeux, et me dit qu’elle n’a plus mal du tout alors qu’elle marche sans béquille !

L’équilibre est revenu et la sensation de jambe de bois a disparu.

J’ai ensuite stimulé le Jing distal de la Rate pour la douleur sous le gros orteil (1 seule stimulation a fait disparaître complètement la douleur) puis une stimulation de la Stase de Sang du bas du corps.

 

 J’ai répété ces mêmes points sur 3 séances (1/semaine), les symptômes avaient déjà diminué de 50% la deuxième semaine (revenus au bout de 4/5 jours) et il ne restait qu’une douleur légère au niveau de la malléole externe à la dernière séance.

Elle venait sans béquille et commençait déjà à retrouver un schéma de marche plus qu’acceptable avec une arthrodèse naturelle de cheville ! La cheville était également moins gonflée.

 


 

 

2021

 

 

 

9 cas cliniques par Jessie Badar, Kinésithérapeute à Lys-lez-Lannoy (59)

 

1er cas :

Une patiente se plaint depuis un mois d’énormes douleurs dans la cage thoracique (en ceinture) suite à un AVP au cours duquel elle s’est endormie au volant et a percuté un poteau à environ 30 km/h. Depuis, la douleur est constante jour et nuit et l’empêche de dormir, la patiente se présente épuisée ; la radio ne signale pas de fracture de côte .

Je fais d’abord un examen des Barrières cou/thorax qui ne montre rien, tout comme l’examen des Barrière thorax/abdomen.

La douleur n’est pas non plus de type Yin ou Yang

Je demande quand même le côté prédominant de la douleur mais elle me dit que c’est équivalent droite /gauche.

 

J’aborde donc le traitement par le point de Stase de Sang au thorax, côté gauche, après 2 répétitions la douleur est passée de 8/10 à 4/10 puis stagne, je décide de faire le même point controlatéral et au bout de 3 Répétitions la patiente établit sa douleur à 1/10 et ne décrit plus qu’un léger point douloureux latéralement à gauche.

 

La patiente remarque une très nette amélioration en rotation et inclinaison du tronc.

 

Lors de la seconde séance, elle me dit que les nuits se sont passées normalement et qu’elle n’a que ce petit point douloureux qui persiste.

J’ai décidé de faire le point de stase globale haut du corps, et en 2 répétitions la patiente n’avait plus de douleurs.

 

 

 

2e cas :

Un patient me décrit des douleurs depuis 1 mois dans l’avant-bras droit côté antéro-latéral sur une dizaine de centimètres de manière constante. A l’interrogatoire, le patient me signale qu’il a fait un infarctus il y a 2 mois qui a nécessité la pose de stent. Le patient me signale qu’à l’endroit de la douleur il a subi la pose d’un cathéter lors de son hospitalisation.

 

J’examine quand même la Barrière avant-bras/main mais pas de différence de température. Pas non plus de caractéristique Yin ou Yang marquée.

 

Je décide donc d’associer la pose du cathéter à un traumatisme qui aurait généré cette douleur et de commencer le traitement par le point de Stase de Sang au membre supérieur.

Après 4 répétitions, le patient ne présente plus aucune douleur et il n’a pas eu besoin d’autres séances.

 

 

 

3e cas :

Un homme de 25 ans, informaticien, se présente avec des douleurs sur la zone trapèze droit, se manifestant quand il est au bureau au bout de quelques dizaines de minutes de travail et ce depuis environ 1 an et demi.

A l’interrogatoire, il me signale qu’il a été agressé violemment il y a 2 ans avec fracture de la mâchoire ayant nécessité opération et port prolongé d’une minerve.

 

A l’examen clinique du cou, on remarque qu’il manque environ 50% de l’amplitude en rotation et inclinaison droite.

De plus, il me signale que depuis il a une perte d’ouverture buccale  mais sans douleur et en effet il manque une réelle amplitude d’ouverture.

 

Nous décidons de traiter d’abord la douleur cervicale.

A l’examen de la Barrière cou/thorax on remarque une Barrière franche Yang descendant, que je commence à traiter ; 2 répétitions après, la progression du patient stagne en amplitude et en douleur (d’environ 1/4), je fais donc la Barrière suivante diaphragme Yang descendant, mais pas d’amélioration.

 

Comme la douleur est franchement de type Yin je décide de traiter cet aspect via le point de Stagnation de Yin  des épaules et trapèzes, mais malgré cela pas d’amélioration.

 

Comme l’origine du problème paraît traumatique, je décide en dernier lieu de faire le point de Stase de Sang tête et cou. Et là dès le premier point, l’amélioration est spectaculaire : la douleur est passée de 5/10 juste avant le point à 2/10 et la rotation est tout de suite quasi complète ; à la 2e répétition, la rotation est complète et la douleur disparue.

 

J’ai demandé à revoir le patient 1 semaine après.

Le bilan est que :

- la douleur au travail est très retardée, il faut vraiment au moins 2 h de travail statique pour commencer à générer une gêne.

- l’amplitude n’est pas aussi parfaite qu’en fin de première séance mais nettement mieux.

Je décide de refaire ce point de Stase de Sang qui a tant fonctionné en 1ère séance, et tout de suite l’amélioration est nette et l’amplitude retrouvée.

 

Dans cette même séance j'aborde l’ouverture buccale.

Je n’ai pas trouvé de Barrière mandibule/face ou cou.

J’essaye via le point de Stase de Sang à la tête, nous avons eu de suite une amélioration, et cela s’est encore amélioré au fil des répétitions tant en amplitude qu’en « ressenti » lors de l’ouverture.

 

Le patient m’a appelé suite à la séance (1 semaine), il m’a confirmé  l’amélioration nette de sa douleur cervicale et de son amplitude, l’ouverture buccale n’a pas été conservée à son maximum mais reste cependant améliorée.

 

 

 

4e cas :

Une patiente se présente au cabinet pour douleur en barre lombaire depuis ce matin sans cause particulière. Les douleurs sont constantes au repos et au mouvement, pas de composantes marquées Yin ou Yang.

 

Je teste la barrière L5/S1, en effet on remarque une nette différence de température, lombes chaudes et fesses froides, mais avec une difficulté à définir la pression désagréable.

Je pars sur une Barrière Yang descendant.

Après trois répétitions du point Barrière L5/S1 Yang descendant il n’y aucune amélioration, et pourtant il n'y a par ailleurs aucune composante Yin ou Yang marquée, ni de trauma…  

 

Je décide alors de partir sur l’autre type de Barrière possible (Yin ascendant), car la patiente était floue au niveau du ressenti désagréable ou non, et en effet après stimulé le point Barrière correspondant il a suffi de 4 répétitions pour avoir un passage de 7/10 en douleur à 3/10 puis arrêt de la progression.

 

J’ai donc fait Barrière suivante dans le même sens et ça s’est encore amélioré à 1/10.

 

 

 

5e cas :

Un patient que je soignais en post-op suite à une opération de l'épaule se présente un jour avec une migraine frontale intense qu’il estime à 8/10. Je lui propose de tester l'Acu-AnMo.

 

Comme il s'agit d'une migraine, donc d'une Stase de Sang, j'essaye d'emblée le point correspondant de la tête.

Dès la première stimulation, il sent une amélioration comme il dit "moins de poids et de douleur".

 

J'insiste donc 4 fois sur le point jusqu'à arriver à une non évolution, mais déjà une douleur descendue à 2/10 ; j'essaye de change de côté (toujours le même point, mais en controlatéral) mais plus d'évolution.

J'ai revu le patient 2 jours après, il m'a dit que la douleur s'était estompée en soirée.

 

 

 

6e cas :

Mr V. vient au cabinet suite à une douleur en barre à la partie basse des lombaires qu'il a depuis un mois : il est cycliste avec un niveau confirmé, et à la suite d'une sortie d'environ 80 km, le lendemain il se réveille avec une vive douleur en barre lombaire basse qui l'empêche de se redresser complètement. Il reste avec cette  douleur pendant un mois et se décide à consulter.

 

La douleur est présente surtout assis et en station debout prolongée.

D'emblée on constate une Barrière L5/S1 Yang descendant donc je traite, le patient qui estimait sa douleur à 7/10 au bout de 3 répétitions tombe à 4/10.

Je fais les 2 Barrières de hanche Yang centrifuge et ça s'améliore à 3/10.Fin de séance.

 

Je revois le patient 4 jours plus tard, il me dit que la douleur a vraiment changé : elle est maintenant de type sacro-iliaque, mais unilatérale à droite ; la barre lombaire a disparu et la douleur est évaluée à 5/10.

 

On ne constate plus de Barrière franche, je décide d'aller travailler le point Shu du territoire VB (qui est caractéristique des douleurs de type sacro-iliaque).

Après 3 stimulations la douleur du patient tombe à 2/10.

 

Je n'ai plus trop de solution donc j'essaye le point Xi de ce territoire et là le patient dès le premier point ne ressent plus rien, et il bouge beaucoup mieux. J'ai quand même refait ce point une seconde fois. Le patient m'a rappelé en me disant qu'il n'avait plus de douleur.

 

 

 

7e cas :

Mme D. se plaint de douleurs depuis très longtemps (2 ans), et plus particulièrement au repos, dans la colonne du pouce à droite et le long du bord postéro-externe de l'avant-bras.

Ses radios témoignent d'une rhizarthrose très évoluée, et elle évalue sa douleur à 9/10 en période de forte crise.

 

D'abord je décide de faire l'examen de la Barrière la plus proche donc au poignet, je ne trouve pas de différence de température.

Le trajet de la douleur correspond au territoire du Gros Intestin, je décide donc de faire le point WuShu de Stagnation de Yin du territoire du Gros Intestin.

Pendant 3 stimulations la douleur s'améliore jusqu'à 5/10.

 

Ensuite, comme il s'agit d'une douleur ancienne, je fais le point de Stase de Sang de ce méridien : la douleur s'améliore à 3/10 après 2 répétitions. Fin de séance.

 

Une semaine après, la patiente me dit que la douleur est restée à 3/10 pendant longtemps et que maintenant elle est revenue à 5/10.

Je décide de maintenant faire le point Stagnation de Yin du membre supérieur, pas beaucoup d'amélioration après 2 répétitions … 

 

Je pars donc sur le point de Stase de Sang du membre supérieur ; après 3  répétitions  la douleur descend à 1/10 puis y reste.

La patiente fut soulagée pendant 2 mois et la douleur est revenue ensuite mais de façon moins importante et depuis je la revois tous les 2 mois pour la soulager.

 

 

 

8ème cas :

Mr D. se présente au cabinet avec une grosse douleur lombaire basse en barre, suite à un effort : la veille il a déplacé un aspirateur à eau plein, et à ressenti une importante douleur qui s'est amplifiée dans la journée.

Ce lundi, il se présente muni d'une ceinture lombaire avec une incapacité à se redresser complètement et une douleur constante.

 

A l'examen, on constate Barrière de Yang descendant L5/S1 franche, que je traite par le point correspondant, et déjà la douleur diminue au bout de 2 stimulations de 8/10 à 4/10, puis jusqu'à 3/10.

 

Je fais ensuite les 2 Barrières de hanche Yang descendant, sans réellement d'amélioration.

Je fais alors le point de Stase de Sang partie inférieure du corps et là après 2 stimulations la douleur diminue à 1/10.

 

Le patient est reparti sans mettre sa ceinture lombaire et complètement redressé.

Il m'a appelé le lendemain en me signalant qu'il  a pu reprendre le travail normalement et sans aucune douleur.

 

 

 

9e cas :

Mr M., un patient boxeur que je connais bien, vient me voir car il s'est pris une "béquille " dans le quadriceps à l'entrainement, et il doit combattre 5 jours après.

Il se présente en boitant avec une grosse douleur à chaque contraction donc à chaque pas.

La  douleur n'augmente pas forcément avec la durée de la marche.

 

Au niveau des Barrières proximales et distales pas de différence de température. Comme il s’agit d'une cause traumatique, je décide de faire le point Stase de Sang du bas du corps, qui est également proche du lieu de douleur.

 

Je n'ai fait que ce point-là tout au long de la séance, au final le patient ne ressentait plus de douleur dans la cuisse et ne boitait plus ; il avait toujours une sensation de lourdeur, d'inconfort mais non douloureux.

 


 

 

2022

 

 

cas cliniques par         Erwan Le Cozic, Ostéopathe (35)

 

 

Sensation absente au toucher

Mme Y. 5 (78 ans) est suivie pour un cancer du sein en chimiothérapie.

Elle me consulte pour une absence de sensation dans ses mains. Elle n'arrive plus

à ressentir avec ses mains les différentes matières qu'elle touche (coton, plastique, jean) et elle dit ne ressentir que du sable dans ses doigts.

Diagnostic : je pense à une Stase de Sang

Je vérifie la Barrière du poignet sans succès, et je traite alors le point de Stase de Sang du membre supérieur.

Au 1er essai elle recommence à ressentir à nouveau des choses dans ses doigts.

Au deuxième essai, elle différencie les différentes matières que je lui propose à toucher.

A la 3ème tentative elle ne ressent plus le sable.

3 semaines plus tard j'apprends que cela n'a pas bougé.

 

 

Douleurs dans les articulations chroniques "Fibromyalgie"

Mme V (50 ans) est diagnostiquée fibromyalgique depuis 10 ans.

Elle souffre des articulations des genoux, coudes, poignets, épaule set entre les omoplates au point de rester parfois alitée. Douleurs essentiellement au repos et la nuit. Elle ne fait plus d'activités sportives, prend de la morphine et à contre-cœur ne peut plus monter derrière la moto de son époux sous peine de douleurs plus forte la nuit suivante dans ses articulations.

Diagnostic : Stagnation de Yin (douleurs au repos)

Traitement : Première séance je pars sur Acu-AnMo, je commence systématiquement par la recherche de Barrières au niveau articulaire en commençant par les genoux. La patiente souhaite privilégier la marche.

Je lève les Barrières énergétiques qui sont : Genou Yin Centrifuge et j'obtiens la disparition

totale des douleurs de genoux en 4 répétitions.

Je vérifie alors les Barrières à l'épaule et constate une Barrière de Yin centrifuge et obtiens 50% sur les épaules après 3 essais. Le 3ème essai ne donnant pas plus de résultat. Ayant répété plusieurs fois les points sur la séance, je décide d'en rester là.

2ème séance, les genoux sont remontés à 4 en douleur, les épaules toujours stables et le dos poursuit ses mêmes douleurs. Je lève les Barrières toujours Yin centrifuge pour les genoux qui sont revenus et obtiens un mieux qui finit par stagner au 3ème essai. Je passe aux stagnations de Yin et j'obtiens 0 douleur en 2 essais.

Pour le dos j'utilise le point Shu de la Vessie pour travailler sur la zone de douleur sur le méridien et la douleur a cessé totalement au 2ème essai.

4ème séance, la patiente a repris la moto, les douleurs de genoux ont disparu, les épaules aussi et il reste juste une légère douleur dans le dos que je finis de lever pendant la séance avec à nouveau le point Shu en une seule fois.

 

 

Douleur de Hanche à la marche

Mme B. (75 ans) souffre de sa hanche gauche à la marche depuis 2 ans environ suite probablement à la pose d'une prothèse de genou (dixit la patiente). Elle m'indique compenser et souffrir de plus en plus à l'effort.

Traitement : je pars donc sur un diagnostic par excès de Yang (douleurs au mouvement). Après avoir constaté cliniquement une Barrière L5/S1 et Hanche je traite le point 2 fois et obtiens une amélioration. La patiente ressent un mieux au premier coup puis une stagnation. Je passe alors au Yang descendant de la hanche et la patiente ressent une amélioration. Au bout de 4 fois la patiente ne semble plus ressentir d'amélioration alors je décide de traiter l'excès de Yang par le point Jing proximal et en 2 essais les douleurs ont disparu totalement.

 

 

Fuites urinaires nocturnes

Monsieur C. (65 ans) me consulte pour des incontinences urinaires la nuit uniquement qui datent d'un mois.

Je n'ai pas de symptômes à contrôler. Le patient me parle uniquement de sensation de

pesanteur au petit bassin.

Comme il s'agit d'un symptôme au repos, je pense partir, après avoir vérifié une

éventuelle Barrière au bassin, sur des stagnations de Yin et Stase de Sang car le patient m'a évoqué son opération de la hanche donc d'éventuelles Stases pouvant peut-être expliquer la pesanteur. La stagnation de Yin me vient aussi en tête compte tenu du problème qui ne vient que la nuit.

Traitement :

Après un travail sur la Barrière du bassin je me rends compte que cela ne change pas ses

sensations (2 fois car pas de mieux à la deuxième tentative). Je décide d'essayer tout de suite la Stase de Sang et utilise le point de Stases de Sang aux lombes et au bassin suite opération de la hanche quelques années avant = ancienneté), le patient me dit ressentir de la légèreté dans le petit bassin. Je m'arrête là car n'ayant plus de symptômes à traiter.

J'apprends 2 semaines après que les fuites nocturnes ont disparu.

Mr C., 65 ans a stoppé les protections immédiatement.

 

 

Epaule gelée

Mme X. (58 ans) vient me voir pour une épaule gelée depuis 4 mois avec quasi aucun mouvement et des douleurs vives.

Epaule complètement gelée, Mme X se soigne au Doliprane tous les jours sur conseil

de son médecin. Elle me dit souffrir la journée au mouvement et la nuit au mouvement

également.

Diagnostic : excès de Yang, Stase de Sang (dure depuis 4 mois)

Traitement : la 1ère séance a été spectaculaire avec un gain de 50% avec le point Barrière de l'épaule du Yang descendant répété 6 fois pour obtenir une amélioration, puis une stagnation ; je traite alors le point de la Barrière suivante (coude) et améliore un peu plus la situation.

A ce stade le bras redevient mobile et elle peut le lever à moitié (à hauteur du regard) avec toujours de fortes douleurs. Je passe à la Stase de Sang (épaule bloquée depuis longtemps) qui donnait systématiquement une sensation de liberté, de légèreté et obtiens la libération de la douleur, mais pas mieux en mobilité.

Il m'a fallu 7 séances (1 par semaine) pour débloquer totalement son épaule. Les séances ont duré 30 minutes chacune. Elle a complètement arrêté les anti douleurs après la 3ème séance.

Nous avons gagné petit à petit avec les mêmes points répétés plusieurs fois.

L'évolution était progressive et régulière de la séance 2 à la séance 7 jusqu'à libération complète. La Stase de Sang avait systématiquement un impact sur la douleur, rendant la levée beaucoup plus légère pour la patiente.

 

 

 

Traumatisme musculaire (auto-traitement)

Etant pilote d'une Harley Davidson de 300 kilos et après avoir chassé sur la terre humide, j'ai

rattrapé de justesse ma moto en me tapant fortement le mollet avec le cale-pied produisant une douleur vive à la marche (boitement).

Je me suis rapidement traité le point WuShu de la Stase de Sang sur le méridien de la Vessie et immédiatement le mollet s'est relâché ne me laissant qu'une très légère trace sensible. Aucun bleu n'est apparu et quelques jours après je ne ressentais plus rien du tout.

 

 

Anxiété

Mme N. (24 ans) me consulte pour de l'anxiété et des compulsions au sucre plus forte qu'elle.

Je décide de réaliser les points Ben Shen reliés au psychosomatique. Immédiatement après la

séance la patiente m'indique ne plus ressentir sa compulsion omniprésente. Elle se sent plus légère.

Cela m'a pris 20 minutes. Mme N. a repris rendez-vous pour dans 3 semaines. A l'issue de cette première séance elle se sentait plus calme intérieurement.

 

 

Tensions cervicales

Mlle H. (13 ans) est atteinte de scoliose et me consulte pour des douleurs intenses au cou la

journée qui semble empirées depuis quelques jours.

Je réalise une première séance unique en Acu-AnMo pour agir sur la douleur des cervicales. Elle m'indique que les douleurs surviennent la journée, au mouvement. Diagnostic : excès de Yang.

Après vérification des Barrières du cou je traite la Barrière descendante mandibule/cou pour commencer et j'obtiens un gain jusqu'à la 3ème tentative, où cela stagne. Je traite alors la Barrière suivante 2 fois pour un gain supplémentaire mais non total, et décide d'ajouté le point Jing Proximal du GI (douleurs localisées sur le trajet du GI) compte tenu d'une tension douloureuse à la rotation localisée sur le méridien et les douleurs disparaissent instantanément.

 

 

Oppression thoracique localisée dans la région cardiaque

Mr G. (50 ans) a eu sur les 4 dernières années 4 opérations du cœur.

Il se plaint de lourdeurs et d'oppression thoraciques au niveau de la zone cardiaque sur

le trajet du rein et de l'estomac avec des points précis.

Les oppressions sont ressenties la journée. Je pense opérations = Stases de Sang.

Je décide de lever d'abord les Barrières du thorax/cou et du diaphragme. Avec la première et 2 essais, je n'obtiens pas grand-chose, avec celle du diaphragme en une fois le patient me dit ressentir moins de compression dans la zone sternale mais me deuxième essai ne donnera rien de mieux.

Je décide de faire les points de Stase de Sang, de Rein et Estomac compte tenu des douleurs localisées sur les méridiens et de l'ancienneté des interventions chirurgicales.

La Stase de l'Estomac ne donne rien mais à la 1ère tentative sur la Stase de Sang des reins, Mr G. se lève et ressent une douleur équivalente aux douleurs post opératoires, à se plier en deux de douleur « comme un uppercut dans le sternum me dit-il ». Je ne me démonte pas et recommence le même point, la douleur baisse de moitié puis au 3ème essai plus rien... plus de sensation d'oppression, plus de raideur de la cage thoracique. Il ressent même de la légèreté.

J'ai eu confirmation que la gêne n'est toujours pas revenue à ce jour.

 

 

Perte de mobilité à la marche, engourdissements, SEP

Mme R. (37 ans) vient me consulter dans le cadre d'une SEP diagnostiquée il y a 1 an.

Les symptômes sont apparus depuis 1 an et sont en augmentation, notamment une sensation de lourdeur dans les membres inférieurs, des engourdissements très forts dans les membres inférieurs et surtout ressenti au repos au niveau des engourdissements.

Les symptômes étant ressenti en aggravation au repos je pars sur une problématique de

stagnation de Yin.

Je décide de partir de la charnière L5/S1 pour descendre vers le membre inférieur et

après vérification je tombe sur une Barrière Yang descendant L5/S1 que je traite, mais au bout de 3 fois sur ce point, je n'obtiens plus de gain alors je passe à la Barrière suivante dans le même sens (hanche) mais cela n'améliore pas plus qu'avant.

Comme la patiente m'indique que les sensations d'engourdissement se font le plus sentir au repos, allongé, je décide de lever les Stagnations de Yin et comme la patiente m'indique certains points ou zones lourdes sur les trajets Estomac, VB et Vessie je décide de faire les points Shu Estomac et Vessie et VB. Le Shu Estomac à droite améliore peu, je passe à celui de gauche mais pas mieux. Le point de la VB donne à droite tout de suite un résultat favorable, je recommence alors et améliore encore plus. La 3ème fois pas de gain alors je passe au point gauche mais sans succès. Le Shu de la Vessie sera le point qui apportera un réel mieux pour la patiente.

Je lui demande alors de me dire à quel pourcentage par rapport au début de séance elle pense être tombé et elle me dira 50% mieux (motricité et engourdissement) en stimulant 3 fois ce point de la vessie.

Une semaine plus tard cela s'est maintenu, on recommence la même chose en passant par Barrière et Shu VB et Vessie et on regagne à nouveau 50% sur la motricité mais pas sur la sensation d'engourdissement qui stagne.

J'ajoute alors les points de Stases de Sang Estomac, V et VB, et améliore alors avec le point Vessie de 20% les engourdissements. La patiente est satisfaite des résultats en seulement 2 séances. Elle souhaite un suivi régulier. Je la revois dans 3 semaines.

 

 

 

Epaule douloureuse

Mr J. (62 ans), pratiquant de musculation, vient me voir pour des douleurs d'épaule et de coude ne lui permettant plus de suivre ses entraînements en salle de musculation. La douleur dure depuis 1 an et l'arrêt du sport depuis 3 mois. Dès qu'il lève le bras il souffre d'une douleur vive.

Diagnostic : excès de Yang (à l'effort) je pense partir sur le point Jing Proximal du méridien du

GI car la douleur se situe sur lui.

En une seule séance et en levant les Barrières épaule et coude en Yang descendant Epaule (Stimulation 5 fois) j'obtiens la libération totale et sans douleur de l'épaule. Le patient soulèvera alors mon tabouret au cabinet avec succès et sans aucune douleur. Je stimule ensuite le Yang descendant du coude pour finaliser mon protocole.

Depuis le patient a repris l'entraînement. Avant il en était à 3 mois d'abstinence de salle et 10 séances de kinésithérapie et un moral dans les chaussettes.

 

 

Point He

- Ce matin j'ai une patiente qui me parle d'une douleur de genou qui persiste. Je la connais bien et nous décidons d'explorer. Je retrouve une Barrière genou yang centrifuge et en même temps elle me décrit une douleur sur le cou de pied, un point précis sur le trajet du méridien de l'Estomac. Je réalise le point He et en une seule fois la douleur au genou baisse de moitié. Je refais et plus rien.

Je lui demande donc de me préciser avec un doigt la zone qui marque la douleur. Elle me montre alors la VB. Je fais le point He de VB et plus rien. Au même moment la personne me dit ne plus ressentir la douleur sur le cou de pied non plus.

- Une autre personne avait mal au genou gauche sur trajet Estomac + une autre douleur au niveau du cou. Les douleurs sont provoquées au mouvement. Je vérifie et trouve une Barrière au genou. Je fais le 36E et plus rien au genou mais plus rien non plus au cou.

- Ma fille avait une barrière sur le genou droit centrifuge et au gauche de Yang centripète donc 2 différentes. J'ai fait le He Estomac concerné par les 2 zones de douleurs et plus rien des 2 côtés. Pour le moment et depuis 10 jours plus rien du tout.

Elle a trouvé son bas du dos beaucoup plus relâché et souple en plus.