Principes thérapeutiques

 

 

   Une fois établi le diagnostic du type de blocage énergétique qui est la cause des symptômes dont souffre le patient, on utilisera le (ou rarement les) point spécifique pour libérer l'énergie obstruée, de façon globale et/ou à l'endroit où le patient ressent ses symptômes.

   On stimulera le point choisi avec un stylet, ou avec un moxa s'il y a un Vide (insuffisance) d'énergie Yang.

 

   Chaque point d'acupuncture a une action spécifique. C'est pour cela qu'utiliser des recettes, en fonction uniquement de la localisation de la douleur, est totalement contre-productif : stimuler un point à tort stimule le corps du le patient dans le mauvais sens, ce qui en soi n'est pas bien grave, mais  risque d'annuler ou de diminuer l'action du point spécifique qui, stimulé seul, aurait été efficace.

 

   Se dire qu'en faisant une douzaine de points de la région concernée, sur des bases au mieux purement statistiques, "il y en aura bien un qui marchera" est donc une erreur et diminue grandement l'efficacité de l'acupuncture. C'est malheureusement ce qui est fait de nos jours en Chine, dans le monde entier qui copie la Chine contemporaine, et donc même en France par les acupuncteurs qui suivent cette approche. Il n'y a qu'à jeter un coup d'œil sur les livres publiés de nos jours en Chine, et sur la plupart de ceux qui sortent en France, à de rares exceptions.

 

   En Acu-AnMo, en stimulant le bon point, l'effet positif sur la douleur doit être immédiat. Si ce n'est pas le cas, c'est qu'on s'est trompé de diagnostic énergétique ou de point .

 

   Il faut donc connaître l'action énergétique exacte de chaque point d'acupuncture que l'on va utiliser. Un point ne sert en général qu'à une seule chose, à corriger spécifiquement une seule perturbation énergétique, de façon globale ou à un endroit précis (sachant que seuls quelques rares points ont deux ou même parfois trois actions différentes possibles - selon les besoins du corps).

 

  Plusieurs éléments vont permettre de retrouver l’action probable d’un point d’acupuncture :

  • l’analyse du nom principal et des noms secondaires du point ;
  • les exemples d’action donnés par les auteurs chinois anciens ;
  • la nature Yin ou Yang du méridien sur lequel se trouve le point.

   

   Nous donnerons ci-après quelques exemples d’analyse de noms de points, lesquels suffisent souvent à déduire l'action.

 

   Quand l’action déduite semble évidente, elle sera contrôlée par les exemples des textes anciens (qui ne donnent, quant à eux, jamais les indications concises, car ils ont été écrits quand beaucoup de connaissance fondamentales se perdaient déjà), puis par leur utilisation pratique en fonction d'un diagnostic énergétique précis (si on s'est trompé, il ne se passera tout simplement rien).

 

   Il est à noter que nous analyserons souvent des noms dits secondaires des points, fréquemment plus parlants que le nom principal.

 

   L’intérêt de connaître l’action exacte des points est que l’on peut alors utiliser très peu de points pour un traitement, idéalement un seul, et avoir un résultat instantané.

 

 

 

 

E.29        Gui Lai = Retour       歸來

 

   Ce point permet le retour vers le tronc du Yang centripète en excès à la cuisse en cas de Barrière à la hanche.

   Ici le nom ne met que sur une piste, confirmée par le fait que le point se trouve sur un méridien Yang, mais aussi par les exemples d’indications des textes anciens, et enfin par la nature Yang Ming du méridien.

   La pratique clinique le confirme : stimuler ce point normalise les excès de Yang à la Cuisse et de Yin à l’abdomen, le tout se traduisant par différents symptômes abdominaux ou lombaires par manque de Yang, et/ou à la hanche ou la cuisse par excès de de cette énergie.

 


E.31       Bi Guan = Barrière de Hanche        

 

 

   Le nom du point permet de savoir que sa stimulation lève la fermeture d'un passage énergétique, une Barrière ou Barrage (Guan), au niveau de la hanche (Bi).

   Cette énergie bloquée est de nature Yang, puisque le point est sur un méridien Yang.

   Mais dans quel sens l’énergie ne circule-t-elle pas ? Nous avons vu que E.29 fait remonter le Yang à la hanche. Il est peu probable que deux points différents aient la même action. Il faut cependant pour en être certain reprendre les exemples des textes anciens, qui citent des douleurs du membre inférieur avec sensation de froid. Le Yang n’y descend donc pas correctement.

   La stimulation de E.31 est donc indiquée dans les blocages de Yang Qi descendant au niveau de la hanche, dans la direction des pieds.

 


Rt.10       Xue Hai = Réservoir du Sang       血海

     Xue Xi = Désobstruction du Sang    

     Bai Chong Ke = Nid des cent insectes 蟲窩

 

   Réservoir du Sang implique que ce point augmente le Sang en cas d'insuffisance de celui-ci.

   Il le mobilise aussi s’il est ralenti et stagne (diagnostic de Stase de Sang), ce qui nous semble confirmé par le mot désobstruction (Xi) et de façon plus imagée, mais bien parlante, la référence aux insectes : leur piqûre crée une Stase de Sang, d'où une démangeaison, un besoin du mouvement de grattage qui aura pour effet de faire circuler le Sang.

   Nous utiliserons donc le 10e point du méridien de la Rate en cas de Vide de Sang ou en cas de Stase de Sang (douleurs ou dermatoses, présentant les signes spécifiques des Stases de Sang, tels que le prurit par exemple).

 


V.60       Kun Lun =Mont Kun Lun             崑崙

 An Xie = Apaiser l'énergie déséquilibrée    

 

   Pourquoi ce point qui se trouve dans un creux, une gouttière même, porte le nom d’une montagne ? Le mont KunLun sépare le plateau Tibétain des provinces chinoises plus basses. L’un des grands fleuves de la Chine, le fleuve Jaune (Huang He) y a sa source.    

   Le flux de l’énergie est souvent comparé à un cours d’eau, dans l’empire intérieur qu’est le corps.

 

   Ce point fait partie des 5 points Shu dits 'antiques’ (WuShu) de son méridien, plus exactement le point Jing proximal. L’on peut théoriquement réguler tous les flux énergétiques avec les 5 points Shu de chaque méridien, chacun ayant bien sûr une action énergétique spécifique.

 

   En tant que point Jing proximal V.60 peut traiter les excès de Yang au niveau des muscles liés au méridien Zu Tai Yang (Grand Yang du Pied) - Vessie, se manifestant par exemple de façon linéaire comme une sciatique postérieure ressentie comme large, aux limites floues, augmentée au mouvement, et soulagée la nuit.

 

   (Si la même douleur était aggravée au repos et soulagée par le mouvement, V.60 ne conviendrait pas, et n'aurait aucun effet : il faudrait stimuler le point WuShu du méridien de la Vessie correspondant aux Stagnations de Yin sur ce territoire.)

 


VB.20       Feng Che = Réservoir de Vent       風池

 

   Situé à la nuque, c'est un des points ayant le terme Vent (Feng) dans son nom. Stimuler ce point agira sur le Vent interne, en excès ou insuffisant.

 

   S’il y a trop de Vent (en cas de Bi-Vent) au cou, il le ralentira.

   S’il n’y a pas assez de Vent au cou, ce qui se manifestera par une Stagnation locale d’énergie Yin, il mobilisera le Yin ralenti.

 

   De plus, s’il y a trop d’agitation mentale, ce qui équivaut analogiquement à du Vent, il la calmera.

 


VB.33       Xi Yang Guan = Barrière Yang au Genou       膝陽關

Guan Ling  =  Franchir la Barrière        

Yang Ling =  Yang  franchi         陽陵

Han Fu = Amas de Froid       

 

   Xi Yang Guan est en général traduit par "côté latéral de l'articulation du genou".

Ce qui est un contre-sens grammatical (le qualifiant étant situé devant le qualifié en chinois), et ne présente pas d'intérêt, car une description beaucoup plus précise de la localisation des points est donnée depuis longtemps par des traités comme le ZhenJiu JiaYi Jing (3e siècle).

 

   Ce nom n’indique donc pas l’emplacement du point, mais son action, car Xi (genou) Yang (de Yin-Yang) Guan (Barrière) signifie qu'il traite une 'Barrière du Yang au Genou'. Ce qui est confirmé par les noms secondaires.

 

   Tous ses noms, et le fait qu'il se trouve sur un méridien Yang, montrent donc que stimuler ce point fait passer l’énergie Yang bloquée au genou.

 

   Dans quel sens ? Il la fait passer de haut en bas, de la cuisse à la jambe, si l’on s’en réfère aux exemples des textes anciens, confirmés par la pratique.

 


VG.3       Yao Yang Guan = Barrière Yang des Lombes        腰陽關

 

 

   Ce point situé sur la ligne médiane postérieure entre les deux épines iliaques postéro-supérieures débloque une passage fermé (Guan) sur le flux de l’énergie Yang au niveau lombaire (Yao) - se manifestant potentiellement par des troubles lombaires (au niveau de la Barrière), et/ou abdominaux par excès de Yang (au-dessus de la Barrière), et/ou gynécologiques ou urinaires par insuffisance de Yang Qi (en dessous de la Barrière).

 

   Car l'interprétation des exemples des textes anciens montre qu'il agit quand c’est le flux descendant du Yang qui est bloqué, ce qui est très fréquent (mais pas pour autant systématique...) en cas de lombalgies : les lombes où le Yang est en excès sont chaudes, les fesses où le Yang manque, sont plus froides, souvent glacées même.

 

   Si le diagnostic énergétique établi est exact, la stimulation répétée du point au stylet fait rapidement diminuer puis cesser la douleur, tandis que la différence de température va progressivement s'atténuer et disparaître.

 

[ 

 

   Ces différents exemples montrent que les noms des points ont une grande importance pour comprendre leur action. Cette première approche par le nom sera complétée par l’analyse des textes anciens, et vérifiée en pratique clinique.

   L'action d'un point se fait sur le flux de l’énergie, en levant spécifiquement un type de perturbation à un endroit donné : barrière, stagnation, stase, non diffusion transversale, excès du niveau musculaire, vide global, Bi, etc.

 

   Cependant pour déduire une action énergétique du nom d'un point, encore faut-il en comprendre les termes, et savoir faire un diagnostic énergétique.

   Ceci s'est grandement perdu en Chine actuelle, ou même un terme aussi fréquent que 'Guan' 關 que nous traduisons par Barrière ou Barrage énergétique (littéralement le mot signifie la barre qui maintient la porte fermée), n'est plus traduit que par 'articulation'. 

 

                       [

 

   Nous disposons ainsi pour les multiples perturbations possibles du flux énergétique (perturbations en général et malgré les apparences différentes d’un malade à l’autre pour des symptômes souvent semblables), d’un vaste panel de points aux effets exacts connus, parmi lesquels il suffira en général de n’en puiser qu'un ou parfois deux, spécifiquement adaptés à chaque cas particulier.

 

   Ainsi le traitement est vraiment personnalisé. Donc efficace.   

 

 

 

                       [

 

   Rares sont les points qui agissent directement sur les viscères. C'est une des raisons pour lesquelles le raisonnement basé sur les 12 Viscères (Zang-Fu) ne nous paraît pas judicieux.

 

   Le nom secondaire viscéral du méridien (qui n'indique qu'un rapport ténu) induit facilement l’erreur que le méridien serait une sorte d’émanation du viscère, ou un moyen de contrôler celui-ci, et que stimuler les points d'un méridien traite le viscère de même nom.

 

   Il n’en est rien : par exemple on ne traitera pas le Foie par les points du méridien du Foie, mais par les points qui lèvent les obstacles à la circulation de l'énergie à son niveau, points situés sur des méridiens portant d'autres noms.

 

   Cette erreur sera évitée en prenant en compte surtout le nom énergétique du méridien, qui fait référence à l'énergie et non aux viscères : le méridien dit du Foie par exemple a pour nom principal 'Zu Jue Yin, c.à.d. 'Yin moyen allant à - ou partant du - Pied'.